Tableaux des études notariales du département du Nord, XVIe-XXIe siècles (19 février 2015, Lille)

Les Archives départementales du Nord et Alexis Cordonnier organisent la présentation d’un ouvrage édité par les Archives départementales du Nord : Sûrement et depuis longtemps. Tableaux des études notariales du département du Nord (XVIe-XXIe siècles).

La présentation aura lieu le jeudi 19 février à 18.00 aux Archives départementales du Nord (22 rue Saint-Bernard, 59000 Lille).

L’entrée est libre.

Continuer la lecture de Tableaux des études notariales du département du Nord, XVIe-XXIe siècles (19 février 2015, Lille)

Semaine didactique du Doctorat en Études Historiques des Universités de Sienne et Florence (10-13 février 2015)

La semaine didactique du Doctorat en Études Historiques des Universités de Sienne et Florence aura lieu du 9 au 13 février 2015.

Ce sera notamment l’occasion pour trois intervenants de présenter des communications relatives à l’histoire du notariat :

  • ZAMPONI Stefano, « La datation du document notarial au Bas Moyen Âge (XIIIe – XVe s.) » (10 février 2015, 15.00-18.00, Collegio Santa Chiara Via Valdimontone, salle Cantucci) ;
  • BARTOLI LANGELI Attilio, MALFATTI Stefano, « Les biographies professionnelles des notaires » (12 février 2015, 9.30-12.30, Collegio Santa Chiara Via Valdimontone, salle Cantucci) ;
  • MAZZEI Rita « Les sources notariales (XVIe – XVIIe s.), en particulier les testaments et les inventaires post-mortem » (12 février 2015, 15.00-18.00, Collegio Santa Chiara Via Valdimontone, salle Cantucci).

Adresse : Collegio Santa Chiara, Via Valdimontone, 53100 SIENNE (Italie)

Continuer la lecture de Semaine didactique du Doctorat en Études Historiques des Universités de Sienne et Florence (10-13 février 2015)

Ruolo dei vicedomini istriani nella redazione degli atti notarili in rapporto ad uffici affini dell’area adriatica

RUOLO DEI VICEDOMINI ISTRIANI NELLA REDAZIONE DEGLI ATTI NOTARILI IN RAPPORTO AD UFFICI AFFINI DELL’AREA ADRIATICA

DAROVEC Darko, « Ruolo dei vicedomini istriani nella redazione degli atti notarili in rapporto ad uffici affini dell’area adriatica », Acta Histriae, 18 (4), 2010, p. 789-822

 

SINTESI

Lo studio dell’istituto del notariato nell’Istria nord-occidentale e il confronto con l’attività di questa istituzione nei territori dell’Adriatico settentrionale, soprattutto orientale, hanno portato a concludere che questi luoghi, soprattutto nella fase iniziale di rinnovato successo del diritto romano e, con esso, del notariato dopo il XII secolo, fino alla caduta della Repubblica di Venezia nel 1797 hanno conosciuto uno sviluppo conforme all’esempio delle vicine località adriatiche nord-orientali, adeguando l’attività delle loro istituzioni a particolarità già esistenti. In questo modo ha preso forma l’istituto straordinario del vicedomino (a Trieste, Muggia, Capodistria, Isola, Pirano e Pola), incaricato non soltanto di autenticare i documenti notarili, ma anche di controllare l’attività di tutte le altre cancellerie, nonché di curare e sistemare i libri contenenti i regesti degli atti notarili, compito in altre parti affidato alla responsabilità dei notai. In certi periodi altre località lungo l’Adriatico conobbero diversi uffici, quali ad esempio i memoriali, gli esaminatori, gli auditori ecc., che avevano competenze simili, soprattutto per quanto attiene l’autenticazione, differenziandosi invece anche parecchio nelle altre mansioni.

Parole chiave: Istria, Repubblica di Venezia, Adriatico, notariato, diritto romano.

Continuer la lecture de Ruolo dei vicedomini istriani nella redazione degli atti notarili in rapporto ad uffici affini dell’area adriatica

Cum lampullo mantelli. The ritual of notarial investiture : example from Istria

CUM LAMPULO MANTELLI. THE RITUAL OF NOTARIAL INVESTITURE: EXAMPLE FROM ISTRIA

DAROVEC Darko, « Cum lampullo mantelli. The ritual of notarial investiture : example from Istria », Acta Histriae, 22 (3), 2014, p. 453-508

 

ABSTRACT

Based on the study of several documented testimonials concerning the dispute be- tween the inhabitants of Piran and the Capodistrian bishop in 1201, that also include statements describing the investiture of the notary, this article uses the comparative and (re)interpretative method to study the ritual of notarial investiture as it was exercised from the 12th century onwards in the area of the upper Adriatic and in the neighbouring Italian territories. The study is not only focused on the question of the notarial investiture but also ven- tures comparatively into other secular social spheres of the European medieval investiture rituals and states, showing that the rituals were conducted in accordance with the unified, three-part inner structure as described by Galbert of Brugge (1127): homage, fides, inves- titure. Although the investiture ceremonies for special social spheres differed one from an- other with regard to symbolic gestures, objects and words (phrases) and were transformed in accordance to social needs, the inner structure of the ritual was invariable whether it concerned the investitures of emperors, kings, vassals, knights, notaries or functionaries of the other social institutions that were rapidly beginning to take shape especially from the 13thcentury onwards; furthermore, the structure is also present in the judicial sphere. The origins of the medieval ritual are manifested in the ubiquitous divine transcendence whose door was flung wide open during the Carolingian-Ottonian period (8th-11th centuries) whereas the cultural roots of the ritual extend backwards into archaic communities. The study also indicates the role and the significance of notaries in the administration of governmental organs and especially in the formation of the governmental structures of autonomous cities, characteristically reflected in the investiture ritual. It was the mere investiture ritual, as it was developed from 12th century onwards, based on knights and notarial rituals, that opened the pathway towards the investitures in other social fields, especially in free vocations (artes liberales). The right to be invested was later also to be spread amongst the “common” subjects.

Keywords: investiture, notary, ritual, Middle Ages, Istria, Italy, Europe.

Continuer la lecture de Cum lampullo mantelli. The ritual of notarial investiture : example from Istria

Journée internationale des Archives – 9 juin 2014

jia2014Le site gouvernemental Archives de France précise que la Journée internationale des Archives aura lieu le lundi 9 juin 2014, jour de la Pentecôte.

À cette occasion, un site internet publiant toutes les images envoyées par les archivistes sera ouvert, sous le patronage du Conseil International des Archives (ou ICA).

Pour participer, il faut envoyer à l’ICA une image ayant un lien avec la localité dans laquelle vous travaillez, voire ajouter une phrase décrivant le document que vous avez choisi ou adressant un message à la communauté archivistique internationale.

La Journée internationale des Archives sera également relayée sur le réseau social Twitter, via le mot-dièse #WW1archives (le thème ayant été retenu cette année étant la Première Guerre mondiale).

Pour plus d’informations, vous pouvez suivre les comptes Twitter suivants :

Par avance, bonne Journée internationale des Archives à tous !

La gestion des archives des notaires au Maroc

Le journal marocain La Vie Éco a récemment publié un article exposant toute la difficulté de la gestion des archives des notaires au Maroc, dans un pays où le praticien n’est pas propriétaire de ses fonds et où la transmission des registres se fait entre confrères.

L’auteur de l’article donne notamment l’exemple de Me Mustapha Maarouf, l’un des doyens des notaires de Casablanca, possédant les minutes de quatre autres praticiens ayant démissionné.

Notons qu’au Maroc, lorsqu’un notaire démissionne, il ne peut céder que le bien immeuble où se trouve son étude, et non ses archives, lesquelles doivent rester au même endroit !

Le chercheur peut imaginer toutes les difficultés auxquelles l’État sera confronté lorsque ces fonds devront être versés dans les fonds d’archives publics …

 

Lien de l’articlehttp://www.lavieeco.com/news/economie/comment-l-etat-gere-les-archives-des-notaires-29524.html

 

 

 

Mise à jour du site des Archives de Datini à Prato (Italie)

Archivio Datini (Prato, Italie)Le carnet Hypothèses d’Elena Franchini (Filosofia&Storia) a révélé il y a peu que le site des Archives de Datini à Prato continuait sa politique d’ouverture sur internet des sources disponibles aux chercheurs.

Il s’agit d’un fonds unique au monde, révélé à la communauté scientifique il y a presque un siècle1, renfermant les archives personnelles du marchand Francesco di Marco Datini (13351410), soit près de 150 000 documents et 600 registres (dont certains ont été numérisés).

Qu’il s’agisse de la mise en évidence des voies de transport, des inventaires de biens, des réseaux et des stratégies financières élaborées par les individus2, ou encore de l’état d’esprit, des attentes et des préoccupations des protagonistes, l’Archivio Datini est une source absolument fondamentale pour tout chercheur se destinant à étudier le monde marchand européen du XIVe siècle.

L’Archivio Datini contient des documents administratifs ainsi que des lettres témoignant de l’activité commerciale, industrielle mais aussi bancaire de Francesco Datini tout au long de son existence.

Les Archives de Datini s’articulent autour de huit fonds principaux, classés chronologiquement et subdivisés en deux parties (livres comptables et correspondance) :

  • Avignon : Livres comptables, 1363-1416 (284 pièces) ; Correspondance reçue du fondaco d’Avignon, 1368-1414 (1506 pièces) ;
  • Prato : Livres comptables, 1348-1430 (285 pièces) ; Correspondance reçue du fondaco de Prato, 1367-1427 (10.262 pièces) ;
  • Pise : Livres comptables, 1382-1407 (154 pièces) ; Correspondance reçue du fondaco de Pise, 1378-1410 (38.502 pièces) ;
  • Florence : Livres comptables, 1381-1420 (188 pièces) ; Correspondance reçue du fondaco de Florence, 1365-1420 (31.655 pièces) ;
  • Gênes : Livres comptables, 1384-1409 (46 pièces) ; Correspondance reçue du fondaco de Gênes, 1373-1409 (15.031 pièces) ;
  • Barcelone : Livres comptables, 1363-1411 (65 pièces) ; Correspondance reçue du fondaco de Barcelone, 1382-1412 (24.354 pièces) ;
  • Valence : Livres comptables, 1393-1412 (51 pièces) ; Correspondance reçue du fondaco de Valence, 1386-1419 (11.393 pièces) ;
  • Majorque : Livres comptables, 1395-1411 (54 pièces) ; Correspondance reçue du fondaco de Majorque, 1391-1412 (10.580 pièces).

L’Archivio Datini renferme aussi des sources annexes, comme celles relatives à la correspondance privée (lettres envoyées à sa femme Margherita et à ses collaborateurs, par exemple) ou à des actes notariaux (testaments et assurances, par exemple).

Ce fonds se révèle donc intéressant pour l’historien du notariat, et il lui offre un exemple intéressant de relation entre le monde mercantile et l’activité notariale (on peut ici penser à la correspondance entre Francesco Datini et son ami notaire Lapo Mazzei3) ainsi que de belles perspectives de travail.

Notons d’ailleurs que Francesco Bettarini, jeune chercheur ayant rejoint les Cahiers de l’histoire du notariat il y a peu, avait publié en 2012 une monographie4 consacrée à ce thème de recherche.

 

Notes

BRUN Robert, « Les archives de Datini à Prato », Mélanges d’archéologie et d’histoire, 40 (40), 1923, p. 103-113.

HOUSSAYE MICHIENZI Ingrid, Datini, Majorque et le Maghreb (XIVe – XVe siècles) : réseaux, espaces méditerranéens et stratégies marchandes, Leyde, Brill, 2013.

CAMESASCA Gloria, Lettere di ser Lapo Mazzei a Francesco Datini (1390 – 1399), thèse préparée sous la direction de Giuseppe Frasso et de Simona Brambilla, Milan, Università Cattolica del Sacro Cuore, 2011-2012.

BETTARINI Francesco, Contabilità e diversificazione degli affari: i libri di conto del notaio Andrea Bertelli da Prato (1373-1453), Prato, Fondazione Internazionale di Storia Economica « F. Datini », Quaderni di Ricerca (1), 2012.

Gnomon, 174 (janvier-mars 2013)

La Revue internationale d’histoire du notariat – Le Gnomon, créée par l’Institut international d’histoire du notariat (IIHN), a publié au début de l’année 2013 un nouveau numéro, accessible en ligne via le site internet « Notaires de France ».

Ce numéro, en date des mois de janvier à mars 2013, est téléchargeable au format .pdf.

Trois articles y ont été publiés :

  • Alain Moreau, « Perplexité ! », Revue internationale d’histoire du notariat – Le Gnomon, 174 (jan.-mars 2013), p. 6-12.
  • Rémi Mallet, « Un notaire dans la France de l’Ouest intérieur à l’époque révolutionnaire et impériale », Revue internationale d’histoire du notariat – Le Gnomon, 174 (jan.-mars 2013), p. 13-42.
  • François Falconnet, « Les actes notariés au Ministère des Affaires Étrangères et européennes », Revue internationale d’histoire du notariat – Le Gnomon, 174 (jan.-mars 2013), p. 43-45.

 

Notons également que le directeur de publication des Cahiers de l’histoire du notariat a publié un article au sein de la Revue internationale d’histoire du notariat en octobre 2012, dans le numéro précédent.

 

Romain Borgna

Acta Histriae : numéro consacré au notariat

Acta Histriae, 21 (1-2)

La revue slovène Acta Histriae, placée sous l’égide de l’université de Primorska et consacrée à l’histoire de l’espace istrien, vient de publier un nouveau numéro consacré à l’histoire du notariat.

Des publications de grande qualité et en différentes langues sont offertes aux lecteurs.

Vous pouvez y accéder directement (au format .pdf) en cliquant sur les titres des articles, exposés ci-dessous.

Continuer la lecture de Acta Histriae : numéro consacré au notariat

CAHINO – Cahiers de l’histoire du notariat

Les Cahiers de l’histoire du notariat (abrégés en « CAHINO ») ont pour ambition de retranscrire aux historiens et aux étudiants l’actualité de l’histoire du notariat. Cette dernière jouit d’une attention tout à fait particulière au sein de l’historiographie récente, car elle permet à l’historien de proposer une approche et une analyse totalisantes et renouvelées des faits historiques. L’acte notarié se trouve en effet au croisement de l’histoire des mentalités, de l’histoire sociale, politique, économique, institutionnelle mais aussi juridique. Étudier un inventaire après décès du XVIIe siècle, par exemple, c’est entrer dans l’habitat d’un individu de l’époque, c’est explorer son quotidien et obtenir un instantané de son mode d’existence. Ces sources, à la fois passionnantes et inépuisables, ont attiré et captivé des générations d’historiens.

Aussi pouvons-nous considérer ces Cahiers de l’histoire du notariat comme une chronique permettant aux passionnés, mais aussi et surtout aux chercheurs en histoire du notariat de s’informer régulièrement au sujet de leur champ d’étude. Bien entendu, la présente publication ne se veut pas être un inventaire exhaustif de l’ensemble de la recherche historienne sur le notariat. Mais elle tend, en toute sincérité et objectivité, à vouloir informer au mieux les initiés et les intéressés.

Romain Borgna