Gnomon, 174 (janvier-mars 2013)

La Revue internationale d’histoire du notariat – Le Gnomon, créée par l’Institut international d’histoire du notariat (IIHN), a publié au début de l’année 2013 un nouveau numéro, accessible en ligne via le site internet « Notaires de France ».

Ce numéro, en date des mois de janvier à mars 2013, est téléchargeable au format .pdf.

Trois articles y ont été publiés :

  • Alain Moreau, « Perplexité ! », Revue internationale d’histoire du notariat – Le Gnomon, 174 (jan.-mars 2013), p. 6-12.
  • Rémi Mallet, « Un notaire dans la France de l’Ouest intérieur à l’époque révolutionnaire et impériale », Revue internationale d’histoire du notariat – Le Gnomon, 174 (jan.-mars 2013), p. 13-42.
  • François Falconnet, « Les actes notariés au Ministère des Affaires Étrangères et européennes », Revue internationale d’histoire du notariat – Le Gnomon, 174 (jan.-mars 2013), p. 43-45.

 

Notons également que le directeur de publication des Cahiers de l’histoire du notariat a publié un article au sein de la Revue internationale d’histoire du notariat en octobre 2012, dans le numéro précédent.

 

Romain Borgna

Acta Histriae : numéro consacré au notariat

Acta Histriae, 21 (1-2)

La revue slovène Acta Histriae, placée sous l’égide de l’université de Primorska et consacrée à l’histoire de l’espace istrien, vient de publier un nouveau numéro consacré à l’histoire du notariat.

Des publications de grande qualité et en différentes langues sont offertes aux lecteurs.

Vous pouvez y accéder directement (au format .pdf) en cliquant sur les titres des articles, exposés ci-dessous.

Continuer la lecture de Acta Histriae : numéro consacré au notariat

CAHINO – Cahiers de l’histoire du notariat

Les Cahiers de l’histoire du notariat (abrégés en « CAHINO ») ont pour ambition de retranscrire aux historiens et aux étudiants l’actualité de l’histoire du notariat. Cette dernière jouit d’une attention tout à fait particulière au sein de l’historiographie récente, car elle permet à l’historien de proposer une approche et une analyse totalisantes et renouvelées des faits historiques. L’acte notarié se trouve en effet au croisement de l’histoire des mentalités, de l’histoire sociale, politique, économique, institutionnelle mais aussi juridique. Étudier un inventaire après décès du XVIIe siècle, par exemple, c’est entrer dans l’habitat d’un individu de l’époque, c’est explorer son quotidien et obtenir un instantané de son mode d’existence. Ces sources, à la fois passionnantes et inépuisables, ont attiré et captivé des générations d’historiens.

Aussi pouvons-nous considérer ces Cahiers de l’histoire du notariat comme une chronique permettant aux passionnés, mais aussi et surtout aux chercheurs en histoire du notariat de s’informer régulièrement au sujet de leur champ d’étude. Bien entendu, la présente publication ne se veut pas être un inventaire exhaustif de l’ensemble de la recherche historienne sur le notariat. Mais elle tend, en toute sincérité et objectivité, à vouloir informer au mieux les initiés et les intéressés.

Romain Borgna